Toun'n Toba: surpris


Durant les sept dernières années que j'ai passées à Winnipeg, j'ai progressivement appris à apprécier l'hiver. Je suis passé de la sloche des rues de Montréal (Québec) dans laquelle, étudiant, je barbotais avec dégoût aux pentes de ski d'Assessippi, à Riding Mountain (Manitoba) où j'ai passé plus de temps sur mes fesses que sur ma planche de snowboard. J'ai passé d'agréables après-midi à jouer au "spongee" (hockey sans patins) et à patiner sur la rivière Rouge de la Fourche à Saint-Boniface avec mes amis et mes collègues de bureau. J'ai passé de longues heures à m'éreinter en déneigeant l'entrée de mon domicile afin que le facteur ne glisse pas en approchant de ma porte. J'ai longuement commenté la température et la saison avec mes voisins fatigués.

Toutes ces activités m'ont emmenées à aimer l'hiver. Cette saison qui dure pratiquement la moitié de l'année de novembre à avril -les mois de printemps sont assez froids dans les prairies- peut avoir un effet devastateur sur le moral. Les journées sont de plus en plus courtes et le manque de lumière du soleil a un impact négatif sur l'humeur. Une belle activité à faire, la préférée de tous les canadiens qui peuvent se le permettre, est de "casser" l'hiver et de faire un voyage dans "le sud." Il's'agit de faire un tour dans l'hémisphère sud, et les manitobains n'échappent pas à cette règle. Les destinations préférées sont le Mexique et Cuba, quoique la Floride, Las Vegas et d'autres états américains ont également beaucoup de succès. Le voyage dure rarement plus d'une semaine car les manitobains, comme la plupart des autres canadiens, préfèrent passer Noël en famille. Ils partent donc le 25 ou le 26 décembre. Enfin, je trouve que l'hiver est la marque de commerce des provinces des prairies. Le froid, la neige, le verglas, sont tous particuliers de ce coin de pays. Je dirai même que si les canadiens vont au Mexique en hiver pour un peu châleur, c'est en hiver que les mexicains devraient visiter le Canada!

Cette année cependant, l'hiver m'a surpris. La neige est tombée jeudi dernier, trop vite, trop tôt. Je n'ai pas vu venir ces petits flocons blancs qui annoncent la nativité et les fêtes de fin d'année. Comme un bleu, un nouvel arrivant, je me suis laissé surprendre. C'est grincheux que j'enfile mes bottes et que j'enfourche mon manteau pour aller déneiger l'allée. Il a neigé toute la nuit et Brrr! Il fait froid, les chaussées sont glissantes et je n'ai pas encore installé mes pneus d'hiver!

2 commentaires:

Khady Beye a dit…

Ha. Tu m'as fait rire avec ton "trop vite, trop tôt!" c'est toujours TROP quand il s'agit de la neige, en ce qui me concerne.

Toun a dit…

Oui m'en fait y a des fois où on peut "voir venir", où tout est progressif, une petite neige par ici, un coup de froid par là, retour à la normale, un peu de neige encore et puis BOUM! L'hiver. Mais là, franchement, j'étais tellement occupé que je n'ai pas compté les signes avant-coureurs...