Du multiculturalisme au Canada

roundel adopted by Royal Canadian Air Force, f...Image via Wikipedia

Je suis tombé récemment sur un article du journaliste du Toronto Star, Haroon Siddiqui, que je vous présente, en résumé, ici.

Siddiqui s'attaque ici à l'image biaisée du Canada présentée aux nouveaux canadiens dans le nouveau guide de citoyenneté préparé par Citoyenneté et Immigration Canada. Il dénote notamment qu'on y fait état de la participation du Canada aux conflits armés de notre époque, mais qu'on omet par exemple, le prix Nobel de la Paix de Lester B. Pearson.

Siddiqui cite le guide et commente: "In Canada, men and women are equal under the law," the guide begins calmly, before abruptly switching into stridency: "Canada's openness and generosity do not extend to barbaric cultural practices that tolerate spousal abuse, `honour killings,' female genital mutilation or other gender-based violence." (...) There are no similar denunciations of other egregious violations of the law. The guide, directed at immigrants, does not say, for example, that "Canada's openness and generosity do not extend to barbaric crimes of passion, such as shooting your unfaithful wife dead" – far more common in Canada than so-called honour killings (dozens vs. three, since 2003).

Selon siddiqui, la diversité et le multiculturalisme ne nuisent pas aux valeurs canadiennes ni à l'équilibre social et ne menacent pas notre société (voir son article du 12 août 2007.) La Constitution de 1867 reconnaissait déjà l'existence de trois races, religions et communautés linguistiques: les autochtones, les francophones et les anglophones. Le multiculturalisme tel que vécu aujourd'hui au Canada ne serait alors qu'"une simple évolution de ce modèle révolutionnaire qui présente, bien entendu, ses défis propres."

"So why the war cry on gender equity?" - poursuit-il. "Because (...) more crucially, the warning is widely seen, without having to be spelled out, as directed at Muslims.

Only they are portrayed, in today's parlance, as capable of such crimes, even though studies galore have shown that violence against women cuts across all religions and cultures, including in Canada, and honour killings and genital mutilation are not religious but cultural practices, also committed by some Sikhs and Christians."

C'est donc, conclut-il, les differences raciales et la nature non judeo-chretienne des religions des nouveaux arrivants qui emmène notre gouvernement à réagir de façon aussi inconstitutionnelle, au risque de mettre en péril les fondations et les lois qui nous définissent en tant que nation.

http://www.thestar.com/opinion/article/748414--siddiqui

Reblog this post [with Zemanta]

2 commentaires:

Ndack a dit…

Je salue la bienheureuse vigilance de Mr. Haroon Siddiqui pour attirer l'attention du public sur le ton de ce guide qui risque d'être un bon guide sur "comment poser les bases d'un dialogue de sourds".

Toun a dit…

Merci Ndack. Je suis allé en chercher une copie pour le comparer à celui d'il y a quelques années et constater par moi-même. Les images sont plus belles et le guide a l'air plus "flyé", ce qui veut dire un meilleur camouflage de ces idées séparatrices. Oui, j'ai également apprécié la bienveillance de Mr. Siddiqui. La démocratie a vraiment besoin de "chiens de garde" autant en Afrique - ce que personne ne manque de remarquer- qu'en Occident et au Canada en particuler, qui veut servir justement de modèle à autant de pays du monde...