Prodiges... et curiosités



Kim Yu-Na and coach Brian Orser at the 2007-20...Cette semaine, deux nouvelles ont attiré mon attention: la présence à Winnipeg des 150+ meilleures joueuses de golf et la fin de la relation entre Yeon-a (Yu-Na) Kim et son entraineur de trois ans Brian Orser. Ces jeunes athlètes outre leur pays d'origine commun, m'ont autant surpris par leur talent que par leur jeune âge. Je me rappelle encore de la performance époustouflante de Yu-Na aux Jeux Olympiques d'hiver à Vancouver cette année. Représentant sa Corée natale (elle s'entraîne à Toronto avec une équipe de coaches canadiens), Yu-Na a offert une performance époustouflante au programme court et au programme long, établissant de nouveaux records mondiaux et creusant un important écart entre elle et les autres participantes à la compétition.



Née le 5 septembre 1990, Yu-Na avait seulement 19 ans.

Michelle Wie (Seong-mi Wie) est née un an plus tôt, le 11 octobre 1989 à Honolulu (Hawaï). Elle a choisit de garder sa citoyenneté américaine au détriment de la citoyenneté sud-coréenne. La semaine dernière, elle nous a gratifié d'un "ace" sur le 11ème trou (175 mètres, par -3) au St. Charles Country Club de Winnipeg. Il s'agissait du huitème de sa carrière et du premier dont elle se souvienne en tournoi. De 2000 à 2008, Michelle Wie a été la plus jeune joueuse de golf à se qualifier pour le U.S. Amateur Championship; elle avait dix ans. Elle a commencé à jouer au golf à 4 ans et est devenue professionnelle à 16 ans, signant des contrats de publicité de plus de 10 millions de dollars par an avec Nike et Sony.

D'où ces jeunes filles tiennent-elles la mâturité, la force mentale et physique pour résister à de telles pressions? Il ne pas s'agir uniquement de l'entraînement: à Winnipeg, les enfants font des essais pour rentrer dans les équipes de soccer, de hockey ou de basketball de leurs écoles. La compétition commence très tôt et les entraînements sont intenses. J'en ai rencontré une qui à sept ans, fait partie de l'équipe de gymnastique. À son âge, elle s'entraîne 15h par semaine et s'est cassé quatre fois le même orteil. Mais Winnipeg n'a pas encore produit de prodige de la gymnastique. Bien sûr, on a Jonathan Toews, jeune prodige de 22 ans, et le hockey est notre sport national. Mais il semble y avoir quelque chose de plus que l'entraînement qui les mène à être, si jeunes, les meilleures athlètes de leurs sports. Peut-être un système conçu pour promouvoir l'avancée du 95ème centile? Ou seraient-elles simplement des prodiges? Si tel est le cas, à quoi les reconnait-on si jeunes?

Enhanced by Zemanta

2 commentaires:

kobico a dit…

C'est peut-être la chance d'avoir du talent, l'entraînement approprié et la maturité.

Merci de ta visite, Toun!

Toun a dit…

Merci Kobico. C'est clair que c'est une combinaison de facteurs. En fait, ce qui me suprend, c'est l'exemple que ces athlètes donnent... aux parents de jeunes enfants qui ensuite mettent la pression sur ces derniers. Affaire à suivre.